Revue de presse
Accueil / GAFAM / Aux Etats-Unis, Google visé par une enquête antitrust

Aux Etats-Unis, Google visé par une enquête antitrust

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Aux Etats-Unis, 50 procureurs des Etats fédérés lancent une enquête antitrust contre Google.

 

Seule la Californie, où se trouve la Silicon Valley ainsi que le siège de Google, et l’Alabama ont choisi de se tenir à l’écart de cette initiative.

Lundi 9 septembre 2019, devant la Cour suprême des Etats-Unis, à Washington, 50 procureurs des Etats fédérés (48 Etats auxquels il convient d’ajouter Porto Rico et Washington DC) lancent une enquête antitrust contre le groupe internet Google.

“Beaucoup de consommateurs croient qu’Internet est gratuit. Nous savons, au regard des profits de Google que ce n’est pas le cas”, a déclaré le procureur du Texas, Ken Paxton.

Selon lui, le groupe internet se retrouve aujourd’hui en situation de position dominante sur plusieurs marchés.

silicon-valley-google-stage-internship

Google déteindrait ainsi 92 % des recherches en ligne dans le monde, son système d’exploitation Android équiperait 76 % des appareils mobiles et le groupe capterait, à lui seul, 31 % du marché mondial de la publicité en ligne.

Après l’enquête lancée vendredi 6 septembre 2019 par la procureure générale de New York, Letitia James contre Facebook, l’offensive de Washington montre que la structure des GAFA, leurs positions dominantes, leurs pratiques commerciales contestées, et parfois leurs dérives, ne laisse plus indifférent outre-Atlantique.

3 186 milliards de dollars de capitalisation boursière

Il faut dire que le poids économique de ces entreprises en désormais vertigineux.

Google, Amazon, Facebook et Apple représentant à eux quatre 3 186 milliards de dollars de capitalisation boursière.

En Europe, et plus particulièrement en France (avec la récente adoption de la taxe dite “taxe GAFA”), certains Etats cherchent à contraindre les grands groupes du numérique à renoncer à leurs stratégies d’optimisation fiscale qui les amène à ne presque pas payer d’impôts dans des pays où ils ont pourtant de fait une activité économique conséquentes.

Une politique vécue et dénoncée comme étant “discriminatoire” par les dirigeants des grands groupes du numérique.

Aux Etats-Unis, outre Google, il est reproché à Facebook de vouloir devenir incontournables dans l’univers des médias sociaux (après notamment les rachats d’Instagram et de WhatsApp).

Comme l’a très récemment montré le New York Times, Apple est pour sa part soupçonné de concurrence déloyale avec les pratiques commerciales mises en place sur son magasin d’applications AppStore.

Quant à Amazon, en autres choses, il est accusé d’exploiter les données des internautes pour mieux promouvoir ses propres références.


Vous avez aimé cette information? Partagez-là avec vos amis, votre réseau ou votre communauté. Cet article vous a été utile? Il vous a rendu service? NewZilla.NET a besoin de VOUS. Vous pouvez nous aider en faisant un don sécurisé à partir de 1 euro. Cela mérite une explication. On vous dit tout ICI. Merci pour votre soutien et pour votre fidélité à NewZilla.NET.