Accueil / Airbnb / Airbnb passe au vert

Airbnb passe au vert

La plate-forme « communautaire » payante de location et de réservation de logements de particuliers fondée en 2008 par les Américains Brian Chesky et Joe Gebbia est devenue, pour la première fois de sa courte histoire, bénéficiaire au cours du second semestre 2016. Une tendance qui devrait se confirmer sur l’année 2017.

 

Un chiffre d’affaires en hausse de 80% sur un an, une trésorerie qui, avec plus de 3 milliards de dollars de réserve, ne se porte pas trop mal non plus… ces temps-ci, en comparaison d’autres « licornes » de l’Internet (à commencer par Uber qui a perdu l’an passé 3 milliards de dollars), le service de location et de réservation de logements Airbnb, fait plutôt bonne figure!

airbnb

La startup co-fondée en 2008 par Brian Chesky, Nathan Blecharczyk et Joe Gebbia est devenue bénéficiaire pour la toute première fois au second semestre 2016. Dans un contexte pourtant quelque peu défavorable qui aura vu l’an passé des villes comme New York, Berlin, ou San Francisco limiter considérablement la possibilité de mettre un logement à disposition sur la plate-forme, Airbnb s’en sort donc particulièrement bien.

Stratégie de diversification

Il faut dire que le groupe Internet qui prélève des frais de commission allant de 6% à 12% à ses utilisateurs n’a pas à gérer la maintenance et le ménage des maisons et des appartements loués par son intermédiaire, ce qui est un plus…

Aujourd’hui, après s’est lancé dans une stratégie de diversification  Airbnb continue d’investir dans de nouveaux services, à l’instar de Resy, une startup spécialisé dans la réservation et Tilt, une autre startup dont m’application permet de diviser la note ou l’addition à payer entre plusieurs personnes, et dans laquelle Airbnb négocierait actuellement pour y injecter 50 millions de dollars, rapporte Bloomberg.com.

A lire aussi

payoneer-mastercard-airbnb

Airbnb ne proposera plus en France sa carte de crédit polémique

Le groupe Internet a accepté lundi 11 décembre, sous la pression exercée par le ministère de l’Economie et des Finances, de ne plus proposer à ses hôtes en France, la carte Payoneer. Cette carte de crédit, émise depuis Gibraltar, était soupçonnée d’être utilisée à des fins d’optimisation voire évasion fiscale.

paris-airbnb

A Paris, depuis le 1er décembre 2017, les loueurs Airbnb doivent enregistrer leur logement en mairie

Si vous avez mis en location un bien (appartement ou maison) sur Airbnb, ou sur l'une des plateformes concurrentes (comme Abritel, Homelidays ou Handivoyage...) du groupe Internet, il est temps de vérifier si vous êtes, ou non, en conformité avec la loi. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.