Accueil / 2016 / juillet (page 2)

Monthly Archives: juillet 2016

Des posts sponsorisés bientôt sur Reddit

A partir du 4 août prochain, le réseau de partage de liens et de discussion permettra à des marques de sponsoriser, de reprendre à leur compte et de partager des posts déposés sur le site. Reste à savoir quelle sera la réaction des utilisateurs.

 

Sans doute quelque peu inspiré des concurrents comme Facebook, Twitter, ou Instagram, Reddit, ce faux-rebelle du Web, qui se revendique comme étant “la page d’accueil de l’Internet”, mais qui appartient en réalité au groupe média Condé Nast (Wired, GQ, The New Yorker, Vanity Fair, Glamour…), cherche à monétiser ses contenus.

Et quoi de mieux pour monétiser ses contenus, que que permettre aux marques (dont la seule évocation est pourtant honnie de bien des utilisateurs du service) de sponsoriser des posts mis en ligne par les internautes.

Récompense symbolique

Cette idée géniale deviendra réalité le 4 août 2016, a annoncé la groupe Internet dans un communiqué daté du 26 juillet dernier. En pratique, par exemple, si l’équipe marketing de Nintendo estime qu’un GIF de Pokémon est parfaitement en phase avec sa communication, elle pourra en faire la promotion et mieux encore le re-partager dans d’autres sections de Reddit que celle de sa mise en ligne d’origine, comme “Gaming” ou “Funny”.

Quant à l’internaute n’allez pas croire qu’il sera de quelque façon que ce soit rémunéré pour sa “création”. Certes, on lui demandera son avis, et s’il accepte que son “oeuvre” soit exploitée par la marque en question, il gagnera un abonnement “à vie”, à Reddit Gold, une formule “premium”, qui, et ce n’est pas le moindre des paradoxes, permet de bloquer les publicités diffusées sur le site…

 

Verizon s’offre un morceau de Yahoo! pour 4,8 milliards de dollars

Après avoir mis la main sur AOL pour 4,4 milliards de dollars, l’opérateur américain Verizon rachète une partie des activités du groupe Internet Yahoo! pour 4,8 milliards dans le fol espoir de former une offre publicitaire digne de concurrencer sur leur terrain les Facebook et autres Google.

 

Verizon rachète une partie de Yahoo! Le rapprochement des deux entités sera mené (à bien?) par le P-DG d’AOL, Tim Armstrong (Cf. NewZilla.NET du 14 août 2013).

Cette opération si elle intègre une audience revendiquée de près d’un milliard d’internautes, des services comme Yahoo Sports ou Yahoo Finance, et la plate-forme de blogs Tumblr (racheté en 2013 pour… 1,1 milliard de dollars, ce qui laisse songeur sur la clairvoyance de l’équipe dirigeante actuelle de Yahoo!), cette opération donc ne comprend pas la participation de Yahoo! au capital du géant de l’Internet chinois Alibaba d’une valeur de 32 milliards de dollars), ni les 36% encore détenus dans le capital de Yahoo! Japon pour un montant de 8 milliards de dollars.

yahoo-verizon

Un parachute doré à 57 millions de dollars

Les seuls a fait pouvoir se réjouir à ce stade, sont d’un côté ls actionnaires de Yahoo! qui depuis l’arrivée de Marissa Mayer (Cf. NewZilla.NET du 8 novembre 2013) à la tête du groupe Internet ont tout de même vu le cours de l’action plus que doubler, passant de 15 à 34 dollars.

Et, d’un autre côté, l’actuelle P-DG de Yahoo!, Marissa Mayer elle-même qui après quatre années passées à la tête du groupe Internet a déjà touché près de 162 millions de dollars en rémunération de toutes sortes.

Marissa Mayer qui ne devrait pas non plus beaucoup déprimer en cas de départ anticipé, puisque que son contrat prévoit en l’état actuel des choses, le versement d’un parachute doré de… 57 millions de dollars!

Les adultes débarquent sur Snapchat

Et pourtant, pour l’instant (à défaut d’autre chose?), les ados restent sur Snapchat.

Réussir à augmenter et à élargir sa base d’utilisateurs, sans pour autant et tourner le dos à son public de base. C’est, selon comScore, le pari qu’est en passe de réaliser Snapchat.

Quelques chiffres pour bien comprendre le phénomène. Selon comScore, au mois de mai 2016 aux Etats-Unis, 38% des mobinautes âgés de 25 à 34 ans ont utilisé Snapchat, alors même qu’ils n’étaient encore que 19% en décembre 2014. Pour les “vieux”, entendez pour les mobinautes âgés de plus de 35 ans (en langage Snapchat) le pourcentage passe même de 9% à 14%.

Valorisé à 18 milliards de dollars

Et pourtant, dans le même temps, pas de désertion massive constatée du côté du public adolescent qui constitue la base historique des utilisateurs de Snapchat.

Il faut dire que l’application, loin de s’éloigner d’eux, a tout fait pour conserver leurs faveurs. Des “snaps” qui disparaissent après consultant, le fait d’être prévenu en temps réel quand quelqu’un fait une capture d’écran… Mais aussi pour séduire un public plus avisé, de nouvelles fonctionnalités comme le “News Feed”.

Pas étonnant dans ce contexte que la valorisation virtuelle de Snapchat flirte aujourd’hui avec les 18 milliards de dollars. Un chiffre totalement en décalage avec les résultats financiers du groupe Internet.

Station F, le plus grand incubateur de start-up au monde, ouvrira ses portes à Paris début 2017 (VIDEO)

Le site de la Halle Freyssinet fait sa mue. Dans quelques mois, ce bâtiment classé et tombé en désuétude, ouvrira ses portes sous un tout nouveau nom, Station F, et deviendra par la même le plus grand incubateur de start-up… au monde.

Un projet, dont le budget avoisine les 250 millions d’euros, que l’on doit essentiellement à l’imagination, à la ténacité et à la persévérance de Xavier Niel (fondateur de Free / Iliad et de l’Ecole 42, dont une déclinaison vient d’ouvrir dans la Silicon Valley / Cf. NewZilla.NET du 17 mai 2016).

Le nouveau site, dont l’inauguration est prévue pour le début de l’année 2017 pourra accueillir simultanément près d’un millier de start-up sur une surface de 34 000 m2. Pour prendre conscience de l’ampleur de ce projet de réhabilitation qui a été confié au cabinet Wilmotte & Associés, rendez-vous ici pour une petite projection privée.

Une directrice passée par TechCrunch et Girls In Tech

Pour diriger cet ensemble qui est appelé à prendre une dimension mondiale, Xavier Niel a choisi Roxanne Varza, une jeune américaine d’origine iranienne (et francophile), née en 1985, à Palo Alto, en plein coeur de la Silicon Valley.

Passée par Science Po et la London School of Economics (LSE) Roxanne Varza a, un temps, pris en charge la version française du site spécialisé TechCrunch (qui via AOL, fait aujourd’hui partie de la galaxie de l’opérateur américain Verizon).

Elle a également dirigé de 2012 à 2015 le programme d’accompagnement de start-up de Microsoft à Paris, et créé les branches françaises et britanniques du réseau américain Girls In Tech.

Take Eat Easy, un placement en redressement judiciaire difficile à digérer

Après trois levées de fonds et faute de revenus suffisant, le service de livraison de repas à vélo Take Eat Easy annonce avoir été placé en redressement judiciaire.

 

Si la nouvelle a fait l’effet d’une bombe, c’est avant tout un véritable coup dur pour les 4 500 coursiers indépendants qui travaillaient pour la start-up, et dont certains risquent d’attendre longtemps le règlement de la leur prestation du mois de juillet 2016.

Une déception également pour les 3 200 restaurants partenaires du service, dont certains reprochent aux dirigeants de Take Eat Easy de les avoir prévenu, et de facto laisser tomber, à la toute dernière minute.

“Depuis huit semaines, nous avons désespérément essayé de trouver des solutions pour rester debout”, explique dans un billet posté sur Medium, Adrien Roose, l’un des quatre co-fondateurs de l’enseigne de livraison de repas à domicile Take Eat Easy. Mais trois levées de fonds réalisées en 2014 et 2015 pour un montant avoisinant les 16 millions d’euros, la start-up en mal de chiffre d’affaires a été placée il y a quelques jours en redressement judiciaire. 

Fort de ses différentes levées de fonds, Take Eat Easy avait embauché en interne 160 collaborateurs et était présent dans une vingtaine de villes en Europe (dont Paris, Bordeaux, Lyon, Lille, Toulouse, Rennes et Strasbourg pour la France). Avec ce placement en redressement judiciaire c’est l’un des concurrents d’Allo resto, Deliveroo, Foodora, ou UberEats qui risque de disparaître.

4 500 coursiers prévenus à la dernière minute

Une probable cessation d’activité qui plonge dans un profond désarroi certains des 4 500 coursiers indépendants qui risquent de se retrouver sans le sou, ou à tout le moins de voir amputer une grande partie de leurs revenus, pour ne pas parler de ceux qui ne seront probablement pas payer pour les prestations de ce mois de juillet 2016.

Des milliers de coursiers, non pas salariés, mais auto-entrepreneur… car même en ayant levé 16 millions d’euros (soit 18 millions de dollars) certaines start-up ne se privent pas de faire reporter une grande partie des risques économiques et financiers sur des bataillons de prestataires (souvent précaires).

Dans un autre billet intitulé “Les mots justes pour vous dire au revoir”, et également publié sur la plate-forme Medium, Chloe Roose, autre co-fondatrice (avec Adrien Roose, Karim Slaoui, et Jean-Christophe Libbrecht) de Take Eat Easy, remercie en ces mots les livreurs travaillant pour l’enseigne: “Nous ne vous remercierons jamais assez (…) “Vous, coursiers, pour votre énergie, le service irréprochable apporté à nos clients, et vos livraisons toujours avec le sourire. Vous êtes les meilleurs, et avez été l’âme de Take Eat Easy dès le premier jour.”

TakeEatEasy

Des coursiers qui à l’instar de Nicolas Clg, vice-président du collectif des coursiers à vélo francilien, décrit ainsi sa situation dans les colonnes du site Rue89: À 9h du mat je me réveille. Je me gratte les couilles. Je vois que je suis convoqué à 9h30 à une réunion chez Take Eat Easy. À 9h40, j’apprends que je ne serai pas payé pour le mois de juillet et que la boîte est en cessation de paiement.”

"On ne vous pleurera pas"

Et sur Facebook, pour le responsable du restaurant Booba Mara, l’un des 3 200 établissements partenaires de Take Eat Easy, “Les mots justes pour vous dire au revoir” de Chloe Roose, se transforment en un “Les mots justes pour te dire merde”.

“Hier encore nous recevions des commandes sur Take Eat Easy. Hier encore des livreurs pédalaient pour vous livrer vos plats. Nous ne serons jamais payés des commandes du mois de juillet (900€ de manque à gagner). Les livreurs ne serons jamais payés de leur mois de juillet non plus. Et nous l’avons tous appris… aujourd’hui, le 26 du mois”, explique le restaurateur. 

Pourquoi avoir laissé le mois entier s’écouler ? Pourquoi avoir continué à encaisser jusqu’à la dernière minute sur le dos des livreurs – qui sont tous dans des situations précaires – tout en sachant que vous alliez les planter ? Pourquoi avoir volé des restaurants qui sacrifient leur marge pour faire face en travaillant avec vous ?”, s’interroge-t-il.

Avant de conclure: “Ce que vous avez fait là, ce n’est pas fair-play, c’est un coup dans le dos. Vous avez cramé 6 millions d’euros en un an et avec tout ça, vous n’avez pas su anticiper pour éviter de voler un mois de travail aux plus faibles. On ne vous pleurera pas.”